Hight Line/ New York et Petite Ceinture parisienne

 

Un point commun, plusieurs points communs?

Le point commun le plus caractéristique est sans doute la définition d’usage des deux voies. En effet la portion de petite ceinture de Paris, actuellement en aménagement dans le 15e arrondissement de Paris desservait les abattoirs de Vaugirard. A New-York, au début du XXème siècle , les quartiers des abattoirs de Manhattan furent eux aussi saturées, autant sans doute que les voies d’accès parisiennes et cela reste le point fondateur de cette ligne de chemin de fer en 1930.  La petite ceinture parisienne est beaucoup plus ancienne , la construction et la mise en service s’étalent  de 1852 à 1869.  L’ essort des chemins de fer, la dangerosité des tramways, qui seront supprimés à la fois à New-York et à Paris,  fondent en quelque sorte une communauté d’usage des deux lignes, malgré les différences d’ échelles.

Deuxième point commun, leur situation géographique : en effet, la portion de la voix entre Pont du Garigliano et la Gare de Vaugirard est en hauteur, comme la hight Line.

Troisième point commun, les transformations urbanistiques  du siècle passé ne correspondant plus aux besoins et aux demandes des habitants de la ville de New-York et de la ville de Paris, comme par ailleurs de toutes les capitales des pays développés, un réaménagement ou un projet de réaménagement prend corps dès la fin des années 70, pour la hight-line, lorsque l’architecte américain Steven Holl  www.stevenholl.com  convaincu de l’intérêt du site se saisit de l’espace à revivifier.

Photographies ©Catherine Margueritte, La Hight Line, Septembre 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il proposa de réaménager l’espace en jardin suspendu couplé avec des logement sociaux. A Paris le début des années 2000 marque l’intérêt des politiques parisiens pour l’aménagement de la Petite Ceinture: voie de tramway ou promenade? Les controverses politiques et associatives entourent les deux réhabilitations. Alors qu’à New-york la ligne est à l’abandon depuis deux décennies, Rudolph Giuliani envisage la démolition totale du site, deux riverains de la zone Joshua David et Roger Hammond fondent en 1999 ‘Les amis de la Hight Line», une association à but non lucratif qui effectivement sauvera le site en le réaménageant en promenade plantée, inspirée par l’esprit de la promenade de Reuilly dans le 12e arrondissement. A paris la bataille des municipales de 2001 fait rage et deux camps s’opposent : faut-il aménager la petite ceinture en voie pour le tramway ? Faut-il au contraire laisser cet espace en état pour préserver la tranquillité des riverains? La ville dirigée par le maire de Droite Jean Tibéri ne décidera pas, c’est Bertrand Delanoé élu en 2001 qui reprendra les cartons de l’ancienne municipalité et engagera dans un premier temps les travaux du tramway sur les maréchaux. 10 ans après, l’aménagement de la Petite Ceinture débute dans le 15e, entre temps plusieurs tronçons de cette voie circulaire ont été neutralisées (17e et 16e arrondissement)

Dernier point commun: les similitudes d’aménagements:  sur la Higbt Line les bases de la ligne sont saines: la structure portante en acier riveté est mise à nu, réparée et repeinte, les voies et l’ancienne chape de béton sont déposées. À Paris les voies sont préservées, ce qui relève de la volonté de RFF (réseaux ferrés de France).C’est une bonne chose, l’usage est ainsi préservé, le charme est intact.

 

La promenade que j’ai effectué sur la Hight Line m’a convaincue du bien-fondé de cet aspect à la fois esthétique et utilitaire. En France, si le projet a pris un tour administratif et municipal, tradition oblige, parions sur la mobilisation des riverains et des parisiens pour en faire un endroit aussi agréable et convivial que la hight Line new-yorkaise.

Catherine Margueritte pour l’association Paris Écologiques 

En savoir plus :

Suivre la ligne  sur Twitter

@highlinenyc

Le site internet

http://www.thehighline.org

Ce contenu a été publié dans paysages parisiens, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Hight Line/ New York et Petite Ceinture parisienne

  1. Jean dit :

    La différence essentielle entre ces deux lieux est le potentiel de transport ferroviaire moderne : préservé et possible à mettre en œuvre pour la Petite Ceinture, et caduc pour la High Line, qui pourrait être comparée de manière beaucoup plus pertinente à la coulée verte de l’ancienne ligne de la Bastille.
    Du point de vue topographique, la PC est très différente en fonction des portions considérées : en tranchée, en talus, en tunnels (parfois fort longs, ce qui exclut d’emblée une « promenade circulaire », fantasme écolobobo de personnes qui ne connaissent pas le site.
    La genèse du choix du tracé du tram sur les Maréchaux plutôt que sur la PC est également édifiante : les élus « verts » en ont fait un point dur de leur mandat à la Mairie de Paris, et 91% d’opinions contraires lors des enquêtes publiques relatives au projet ont été « poubellisées » avec mépris.
    À Paris, l’usage « transport » est encore préservé et les rails sont là pour le rappeler à ceux qui en douteraient. Un usage mixte transport – loisir est possible sur un certain nombre de surlargeurs sans hypothéquer la possibilité d’une réouverture pour un moyen de transport silencieux et pertinent au service des Parisiens et Franciliens.
    Le site de l’ASPCRF, qui lutte depuis près de 20 ans contre les approximations et la main-mise des bétonneurs déguisés en jardiniers et/ou des politiciens à courte vue, foisonne d’informations sur cette ligne circulaire, qui a vocation, comme dans les grandes villes du monde où ce type d’infrastructure est redécouvert, à retrouver sa vocation première.

    • cath@margueritte.fr dit :

      Vous avez raison de préciser la topographie différente. Si j’ai bien noté le point commun entre la promenade Dausmesnil & Reuilly (Bastille), cela me donne l’occasion de préciser que le but de l’article points communs, reste principalement de comparer la portion aménageable de la Petite Ceinture (75015) avec la Hight Line. La Petite Ceinture ferroviaire possède une histoire riche, faite de passion et d’engagement que votre mot reflète parfaitement. Merci pour ces précisions essentielles.
      A bientôt sur le blog
      Catherine MARGUERITTE

  2. Patrick dit :

    « 91% d’opinions contraires lors des enquêtes publiques relatives au projet ont été ont été « poubellisées » avec mépris. » Ce chiffre cité par Jean me parait extravagant et une contre-vérité. Les habitants du 15 ° voient , je pense, d’un bon oeil l’arrivée d’un poumon vert. Penser remettre en service un chemin de fer en viaduc au milieu d’une zone hyperurbanisée (rappelons que la SNCF a vendu de nombreux terrains alentour) , c’est faire fi de plus de 70 ans d’histoire.

  3. henri dit :

    D’après certains paysagistes c’est tellement réussi que cela crée un phénomène non connu dans les systèmes de parcs américains traditionnels.
    l’oisiveté, alors qu’à Central Park tout le monde fait quelque chose.
    En plus, cette ligne elle raccorde rien sur rien
    Alors que dans le projet initiale du concepteur des deux grands Parcs de NY, ceux ci devaient être raccordés par une vitale Park Way…
    Henri

    • cath@margueritte.fr dit :

      Ce point de vue est éclairant de ce que diffuse la charmante Hight Line, elle est sans objet d’usage, sinon d’apercevoir des points de vue de New York fabuleux et propres à la rêverie, indispensable à tout esprit créatif.
      Catherine MARGUERITTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *